Compte rendu de la réunion pour la Section Internationale du Collège Branly du 12 octobre 2013

Sujet

Présentation de la section internationale du Collège Branly par les professeurs

Organisateurs de la réunion

M. DELARUE
Professeur d’histoire géographie des quatre classes de la section internationale
Mme DELEIGNE
Professeure de langue des classes de 4ème et 3ème internationales
Mme SHALL
Professeure de langue des classes de 6ème et 5ème internationales

Il a été rappelé que l’équipe enseignante souhaite que les élèves de la Section Internationale ne soient pas mélangés avec les élèves qui ne suivent pas cette section pour tous les enseignements spécifiques à la Section Internationale (notamment pour les cours de langue). L’idéal pour le bon fonctionnement de cette section est un effectif d’une vingtaine d’élèves avec un tiers de bilingue.

Les horaires d’histoire géographie tels qu’ils ont été définis pour la Section Internationale «oublient» l’instruction civique. Cet enseignement compte pour 25 % de la note d’histoire géographie du Diplôme National du Brevet (DNB). Les cours de monsieur DELARUE sont aménagés de manière à préparer à l’ensemble du programme de l’épreuve.

Pour rappel, à l’examen, la répartition des points d’histoire géographie se décompose de la manière suivante :

  • 4 pts pour le soin et la qualité de l’expression écrite
  • 10 pts pour l’instruction civique
  • 13 pts pour l’histoire
  • 13 pts pour la géographie

pour un total de 40 points.

La difficulté de cette épreuve (qui ne bénéficie pas d’un contrôle continue) pour les élèves en Section Internationale réside dans le fait que les élèves doivent utiliser les connaissances acquises encours en anglais pour passer l’épreuve.

L’option internationale du DNB s’obtient en passant 2 épreuves :

  • une épreuve de langue qui s’appuie sur la présentation d’un dossier (tiré au sort parmi trois dossiers présentés par l’élève) et un entretien.
  • une épreuve non linguistique, l’élève doit faire un commentaire sur un sujet proposé par l’examinateur en lien avec les thèmes étudiés au cours de l’année.

Chaque épreuve dure une quinzaine de minutes et l’élève doit obtenir au moins 10 à chacune d’elle pour réussir.

Il a également été rappelé que chaque année du collège constituait une étape dans la progression de la maitrise de la langue :

  • La sixième est une phase d’adaptation, l’élève travaille la lecture et l’expression narrative.
  • La cinquième est une période de consolidation, durant laquelle sont étudiés les différents registres de la langue.
  • La quatrième est une période de transition qui permet d’initier à l’analyse littéraire et à l’argumentation.
  • La troisième est une période permettant d’acquérir l’autonomie linguistique.

Enfin, les enseignants ont insisté sur la l’importance et la difficulté du test de passage en seconde OIB. Madame DELEIGNE s’attache à faire travailler les élèves sur les épreuves des années précédentes.
Traditionnellement, les écrits ont lieu avant les vacances de Pâques ; les oraux (pour ceux qui ont été reçus aux écrits) intervenant après les vacances de Pâques.

Les écrits sont constitués de deux épreuves : une de littérature de 2h et une d’histoire d’1,5h tandis que les oraux se composent également de deux épreuves portant l’une sur la langue et l’autre sur la littérature, chacune d’une dizaine de minutes.

Compte Rendu au format PDF

Bruno JOB
Président d’APESIA