Pour le maintien d’une section Internationale à Nogent-sur-Marne

Vous avez été nombreux à participer à la réunion de mobilisation du 24 mai 2014. Ce rassemblement a été l’occasion de faire un point sur les démarches entreprises et de coordonner un premier plan d’action commun à tous ceux qui soutiennent le maintien de cette section, parents, représentants des associations des parents d’élèves, professeurs.

Adhérer, c’est soutenir l’action d’APESIA !
Bulletin de cotisation 2014-2015

A lire …

 

14 commentaires sur “Pour le maintien d’une section Internationale à Nogent-sur-Marne
  1. lefebvre milon dit :

    Bonjour,
    Un grand merci pour cette réunion et cette étude.
    Compte tenu de contraintes familiales, je ne pourrais pas être présente le 24 mai. Toutefois, je soutiens votre démarche de maintenir un cursus international à Nogent. L’un n’empêche pas nécessairement l’autre. Nos enfants ont besoin d’ouvertures à l’international.
    Bien à vous
    Patricia Lefebvre Milon

  2. Paycha sian dit :

    Bonjour

    Je soutiens la mobilisation pour le maintien des sections internationales des deux collèges et du lycée de Nogent sur Marne.

    1.Connaissons-nous les raisons de la suppression des sections a Nogent? Avons-nous une idée du coût réel du dispositif « Section Internationale » dans le budget des collèges et du Lycée.
    Le rectorat envisagerait donc de faire des économies sur l’éducation et l’avenir de nos enfants ? calcul a court terme qui est difficlement défendable.Il s’agit quand même de près de 250 éleves concernés par les SI.

    2.Il semble que la territorialisation ne soit pas la même entre l’établissement de Noisy le Grand (réservé en priorité aux éleves du 93) et celui de Nogent qui est ouvert aux éleves du Val de Marne. Deux champs de compétence donc differents.

    Il faudrait mobiliser les maires de Champigny/Marne- Nogent/M- Le Perreux s/M et Fontenay/Marne qui constituent les bassins de recrutement des éleves de SI de Nogent sur Marne et pourquoi pas le President du Conseil Général 94.

    3. Prise en compte des retombées économiques directes si les sections Inter sont supprimées : assocations d’anglais (Nogent /Marne prépare les examens d’entrée), stratégies résidentielles ..etc.. et en terme de prestige et d’image.

    4. Le collège WATTEAU recoit des élèves de quartiers défavorisés (a confirmer avec chiffres a l’appui) et qui bénéficie, de fait, de la valorisation par les sections internationales..

    Je me tiens à votre disposition,

  3. NGUYEN MINH dit :

    A la réunion de l’APESIA de 2013, la question de la « concurrence » des futures sections internationales à Noisy-le-Grand vous avait été posée. Il n’y avait alors aucun problème…

    Je déplore que les parents soient si mal informés : la question du logement par rapport aux écoles est centrale pour toutes les familles.
    – depuis Nogent, les élèves auront 50 minutes (et davantage quand la circulation est mauvaise) de trajet en bus, contre une dizaine de minutes à pied actuellement puisque 2 collèges, de secteurs différents, offrent une section internationale. En ce qui nous concerne, il est exclu que nos enfants passent 2 heures par jour dans les transports, alors que l’emploi du temps en section internationale est déjà plus lourd que normalement.
    – dans un contexte où l’offre publique en matière d’enseignement « bilingue » est déplorable (seuls trois établissements publics existeraient en Île-de-France et moins de dix en France), la fermeture SOUDAINE des sections internationales à Nogent-sur-Marne est totalement irrespectueuse à l’égard des familles qui sont justement venues s‘installer à Nogent pour elles. C’est à la fois l’investissement immobilier du foyer qui est mis à rude épreuve et, pour les jeunes, un déménagement imposé et imprévu, avec toutes les conséquences socio-psychologiques que cela induit.

    Parent très en colère, donc…

  4. alice polomeni dit :

    Merci d’organiser cette mobilisation. En effet, c’est inadmissible que ce type de décision soit prise sans aucune information ni concertation avec les parents d’élèves. Il faut savoir qu’au collège Watteau – contrairement à Branly – les cours de langue anglaise se font avec les élèves qui ne sont pas de la section internationale. Là également, les parents, les élèves et aussi les professeurs ont été mis devant le fait accompli. Peut être qu’une solution serait la réunion de ces deux sections internationales (niveau collège) dans la même commune… A noter aussi que, contrairement aux élèves venant d’autres communes, les nogentais n’avaient pas le choix entre les deux collèges; ils devaient se référer obligatoirement au collège de leur secteur. Beaucoup d’incohérences, non?

  5. Tirel dit :

    Je suis très déçue par cette nouvelle. Nous étions venus à Nogent entre autres pour pouvoir scolariser nos enfants dans ces écoles. Le bilinguisme est difficile à acquérir, surtout si on ne peut pas dépenser des fortunes en cours privés ou autres baby sitters qualifiées, même si l’un des parents est étranger. Nous étions ravis d’apprendre qu’il existait une solution publique pour cela. Et tout cela s’envole… Je ne vais surement pas envoyer mes enfants à Noisy, entre le temps en transport et les dangers éventuels du RER quand on est un jeune ado et qu’on rentre tard … Non merci.
    Vraiment une mauvaise nouvelle.

  6. Carine Eon dit :

    Je n’arrive pas a comprendre que l’on veuille fermer les classes internationales de Nogent sur Marne. Le projet de Noisy est très beau mais il y a de la place pour tout le monde.

    Dans une actualité française qui ne parle que des intérêts de l’élève, des rythmes scolaires, de l’importance de l’apprentissage des langues étrangères, je suis effrayée des temps de trajet que mettrons nos enfants pour se rendre en classe pour ceux qui désirent un enseignement international. A la louche c’est une heure de transport le matin et une heure le soir.

    Faites le test vous même avec le site de la RATP, en prenant le bus n°120 le lundi à 7h30, temps estimé 41 minutes de trajet pur ; et tout le monde sait que cette route Grande Rue Charles de Gaulle / intersection du pont de Nogent / pont de Bry ..etc est extrêmement fluide le matin et le soir. Il faut ajouter le temps d’aller à la station de bus et le temps d’aller au collège car pour l’instant on ne sait même pas si ce bus (ou un autre) s’arrêtera devant.
    Et le bus de la RATP c’est pour les grands, pour nos 6eme cela sera la voiture de papa/maman/grands-parents (là encore si c’est possible), sans réduire pour autant le temps de transport.

    La question qui va se poser sera de savoir si cela vaut le coup que nos enfants soient bilingues ou s’il vaut mieux préserver leur sommeil et ne pas leur imposer un rythme effréné. (vous avez le choix entre la peste ou le choléra).
    J’ai fait les calculs ce matin car un élu UMP lors de la permanence de ce samedi matin (le 17 mai) a répondu à une maman en colère « que cela se faisait très bien, c’est juste à côté ».

    Encore une fois je ne remets pas en question le projet de Noisy le Grand mais j’estime que c’est une immense chance d’avoir ces sections là à Nogent, qu’elles sont une chance pour nos enfants, pour leur futur professionnel et qu’en 2014 tout projet éducatif devrait tendre à multiplier les sections ouvertes aux langues étrangères et donc au monde d’aujourd’hui plutôt que de vouloir réduire cela à quelques établissements en France et donc à quelques élèves.

    Moi aussi je fais partie des parents en colère.

  7. un parent dit :

    Projet de Noisy-le-Grand :
    Ce n’est pas une information de type officiel, mais voici ce que l’on trouve sur un site destiné à la communauté pédagogique au sujet du collège de Noisy-le-Grand

    http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2014/02/21022014Article635285625091045521.aspx

    Une ouverture culturelle et sociale

    « On n’a pas pris le modèle de Saint-Germain-en-Laye », nous dit Florence Robine, rectrice de Créteil. Le nouveau collège de 400 places offrira un internat de 140 places. Son recrutement sera désectorisé mais « on ne prendra pas les meilleurs élèves. Notre objectif c’est la mixité sociale ». Dans cette banlieue pauvre, le projet veut se démarquer des internats d’excellence sarkoziens. Il ne s’agit pas d’installer des élèves méritants arrachés à leur cité mais de faire cohabiter en banlieue des jeunes intéressés par les cursus proposés par le collège.

    L’autre différence est là. Le collège international n’offre pas de sections européennes. Il y aura 4 sections tournées vers l’Amérique du nord (anglais des Etats-Unis), le chinois, l’arabe et le brésilien qui seront prolongées au futur lycée. Ce choix n’est pas sans rapport avec les communautés vivant près du collège à Marne-La -Vallée (77) ou dans le 93.

    • NGUYEN MINH dit :

      Questions à APESIA :

      – Cherchez-vous un soutien « populaire »? Avez-vous prévu une stratégie pour faire signer une pétition en nombre significatif et aussi par des personnes qui auraient un certain poids (élus – sans considération politique SVP, directeurs d’école primaire etc…)? Avez-vous besoin d’aide d’autres parents pour récolter des signatures?
      Pour l’instant, 7 parents réagissent sur ce blog… Les quelques parents que je connais, même s’ils soutiennent votre position, ne viendront pas à la réunion de samedi, pour des raisons externes… Enfin, il faut avoir en tête que certains ne signeront rien, par principe.

      – Quel est le fond de votre position : un maintien des sections telles qu’elles sont ? Ou peut-on avancer des propositions autres?

      Faut-il encore connaître les faiblesses de ces sections. J’ai cru comprendre, à mi-mots, qu’il y avait un certain nombre de départs au fil des ans.

      Or, pourquoi l’accès à ces classes, actuellement en 6ème ou 2nde, n’est il pas possible en cours de cursus ? Je pense au cas des expatriés qui n’ont pas forcément calculé leur retour en France en fonction des exigences de Branly ou Watteau !!!

      Est-ce que la demande va jusqu’à une parfaite équivalence dans les 2 langues au niveau du baccalauréat? Est-ce qu’une certification « Cambridge langue » en option ne serait pas suffisante et moins couteuse (car moins pointue, notamment en histoire-géo)? De surcroit, les cours de langue ne peuvent-ils fonctionner par niveau et non par classe : c’est ce qui se fait dans les écoles françaises d’excellence à l’étranger et qui permet vraiment d’adapter l’enseignement aux élèves?

      – Autre petite remarque : Pour avoir eu une expérience de système « bilingue » au primaire, je ne suis pas sûre que l’argument « section américaine vs section britannique » tienne. D’une part, un britannique semble comprendre sans difficulté un article du New York Times ; d’autre part, si la direction en est convaincue, elle considérera qu’il n’y a aucune raison de privilégier l’une ou l’autre et s’il y avait une mélange des deux, ce serait une richesse d’aborder la diversité anglo-saxonne !

      Par contre, sauf erreur de ma part, je n’ai pas lu cet argument sur votre site :

      Que vont faire nos enfants qui ont des acquis en anglais en entrant en 6ème et qui sont condamnés à repartir de zéro dans leur apprentissage au collège ? L’anglais est obligatoire, soit en 1ère , soit en seconde langue !!! En clair, on va tirer vers le bas, précisément les élèves qui ont le potentiel d’aller plus loin. La direction de Branly/Watteau a-t-elle pensé à ceux qui n’iront pas à Noisy?

      Merci pour vos réponses.

      • Vallee dit :

        Un grand merci pour vos réactions et commentaires. La réunion de samedi a pour objectifs de faire un point sur les démarches entreprises et de coordonner une stratégie d action commune entre les parents, les représentants des associations des parents d’élèves et les professeurs qui sont d’un precieux soutien. Toute proposition de solutions sera prise en considération.

  8. Pougnaud-Clark dit :

    Mon fils a été élève dans la section internationale britannique du lycée Edouard Branly de la seconde à la terminale. Grâce à cela qu’il a pu obtenir un bac international et poursuivre ses études supérieures à l’étranger comme il le désirait. Il est tout à fait injuste de réserver cet enseignement au privé.
    Injuste également de fermer les classes existantes au prétexte que d’autres ouvrent ailleurs.
    Ce qu’il faut, c’est généraliser cette offre partout. L’Education Nationale a le devoir de préparer les élèves à la société telle qu’elle est: mondialisée, multilingue, ouverte sur les autres cultures, pour leur donner toutes les chances de trouver du travail.
    Cela va dans le même sens que le programme Erasmus (lui même en danger).

  9. KONAN GERVAIS MARIE-PAULE dit :

    Bonjour ,
    Je ne pourrai malheureusement pas être présente à cette réunion de mobilisation;
    A mon avis , cette décision de ferméture des SI devrait au préalable être soumis à l’approbation des parents d’élèves concernés!
    Les parents d’élèves des SI et les enseignants sont émus de cette menace de ferméture.
    De ce fait cela constitue une violation au droit à l’éducation de nos enfants qui se sont déjà engagés dans cette voie , sans compter les investissements économiques pour certaines familles à se loger ;
    Dans l’attente d’user toutes les voies de recours pour s’opposer à cette menace ,nous disons tout simplement non et demandons le maintien des SI .

  10. Dallois dit :

    Bonjour,
    L’année dernière l’ouverture de la SI à Noisy nous avait été présentée comme une section réservée aux élèves du 93, qui ne remettait pas en cause celle du 94. Quelques mois plus tard, menace de fermeture de la SI de Nogent… Mon fils est actuellement en 6eme SI. Comment le poste créé cette année de Mr Delarue et celui de l’anglophone Mme Shall pourront être maintenus dans ces conditions si il n’y a pas de 6eme SI à la rentrée prochaine à Watteau comme à Branly ?
    L’incohérence des décisions d’une année sur l’autre est patente car ce qui a été mis en place cette année était en vue d’officialiser enfin la SI de Nogent et de la pérenniser.
    Merci pour cette réunion et pour les actions qui en découleront.

  11. MENEZ Myriam dit :

    Bonjour
    C’est avec sourire que je lis vos échanges, la question a déjà été évoquée en CDEN et CIEN et nous avons les réponses, rien ne bouge à la rentrée et à terme, vues que les sections qui s’ouvrent à Noisy le Grand n’ont aucun rapport avec celles de Nogent, et qu’elles sont ouvertes prioritairement aux enfants du 93 et du 77, je pense que vous faites beaucoup de bruits pour rien. Quand vous avez des questions adressez vous aux représentants départementaux des fédérations nationales de parents, ça évitera la désinformation inutile et même dangereuse.
    Cordialement

  12. NGUYEN MINH dit :

    Quelle confusion dans le message de la PEEP!!!
    le 26 mai : plus aucun problème ; seulement de la « désinformation » (voir message précédent de la présidente de la PEEP 94)
    le 24 mai : en réunion, la déléguée PEEP ne nie nullement les hypothèses d’APESIA. Au contraire, elle annonce qu’une fusion des SI au niveau du collège est un scénario possible et qu’elle défendra le maintien des SI à Watteau (Pourquoi Watteau? Parce que ses enfant y sont scolarisés???)
    Comme parent, je préfère m’en remettre à APESIA qui informe les parents concernés et entend leurs opinions réelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Top